10 093 ×
thank you · danke · merci · tak · gracias · grazie · благодаря́ · dziękuję · bedankt · obrigado · ευχαριστώ · köszönöm · mulțumesc · kiitos · poďakovať · hvala

Dites à l'UE d'encadrer les multinationales pour s'assurer du respect des droits humains et de l'environnement!

fr
7377 personnes ont déjà signé.

J'accepte la politique de confidentialité.*

En savoir plus sur votre participation à cette consultation publique.

J'ai compris que la réponse que je fais à cette consultation est en anglais. Mes données seront conservées pendant toute la durée de cette campagne. Je donne mon autorisation pour créer un compte de connexion à l'UE en mon nom afin de participer à la consultation de l'UE. Je comprends que la réponse à la consultation que je soumets est en anglais. Je suis conscient que les données que je fournis ici seront transférées à la Commission européenne et gérées par elle pour la consultation publique. J'autorise la Commission européenne à publier ma réponse de manière anonyme.
Veuillez remplir tous les champs
Veuillez vérifier votre adresse électronique
Veuillez entrer un feedback d'au moins 150 charachters.
Vous avez déjà participé
Vous devez accepter la politique de confidentialité.
Oups, quelque chose a mal tourné. Rafraîchissez-vous ou réessayez plus tard.
En cliquant "Agir maintenant", vous participez à la consultation publique de la Commission européenne et acceptez sa politique de confidentialité

Triplez votre impact !

Merci d'y avoir participé !

N'oubliez pas de confirmer votre signature dans l'email que nous venons de vous envoyer! Si vous n'avez rien reçu, ne pas hésiter à consulter le dossier "Spam"

 Aidez-nous à faire passer le message.

 Demandez à vos amis de vous rejoindre.

Engage-toi pour mettre fin à l'impunité des multinationales !

 

Aujourd’hui, les multinationales opèrent en toute impunité dans le monde entier. De nombreuses entreprises détruisent l’environnement, violent les droits des travailleur.se.s et des syndicats, expulsent les peuples autochtones de leurs terres ou soutiennent l’esclavage moderne. Celles et ceux qui résistent à ces violations sont souvent licencié.e.s, emprisonné.es, porté.e.s disparu.e.s, ou pire encore.

 

La Commission européenne envisage enfin une nouvelle loi pour tenir les entreprises responsables de leurs impacts sur les populations et la planète. Un devoir de vigilance contraignant pour garantir la protection des droits humains et de l'environnement devrait obliger toutes les entreprises — qu’il s’agisse de multinationales des énergies fossiles, de l’agriculture industrielle, d’entreprises du textile ou de fabricants d’objets électroniques — à mettre en place des règles efficaces pour garantir le respect des droits humains et de l’environnement dans toutes leurs opérations et tout au long de leurs chaînes de valeur mondiales.

 

Mais en premier lieu, la Commission veut savoir ce que tu penses d’un tel devoir de vigilance afin que les multinationales soient tenues responsables de leurs actes.

Qu’entendons-nous par devoir de vigilance en matière de droits humains et d’environnement ?

Généralement cela désigne un processus permettant aux entreprises d’identifier, prévenir, réduire et réparer les impacts néfastes de leurs activités ou relations commerciales, impliquant souvent leurs filiales, sous-traitants, fournisseurs, ou toute autre entité avec laquelle elles ont une relation d’affaire.

Une loi pour protéger les travailleur.se.s, les populations et l’environnement des activités néfastes des entreprises.

 

L'Union européenne (UE) peut et doit utiliser son pouvoir pour fixer des normes ambitieuses pour tenir les entreprises responsables en cas de violations telles que la répression syndicale, le travail forcé, l’accaparement des terres ou le déversement de déchets toxiques.

 
 

Mais pour que cette loi fonctionne, elle doit :

 

 

Nous avons besoin de vous pour convaincre la Commission européenne de changer les règles du jeu pour mettre fin à l’impunité des multinationales et faire respecter les droits humains et l'environnement.

 

Le temps presse.

 

Aidez-nous à faire monter la pression, vous avez jusqu’au 8 février 2021 pour vous faire entendre !